Formation de paires adultes (photos 27-35)

 

 Photo 27: Protocole d'appariement de rhésus adultes qui vivaient auparavant en cages individuelles.

Les adultes logés en cage individuelle acceptent facilement les jeunes comme compagnons, mais les congénères adultes peuvent vite provoquer de l'aggression ouverte [Southwick et al., 1974; Line, 1987]. Cette réponse xénophobique est souvent évoquée comme motif pour ne pas apparier. Coe [1991] par example, fait la prédiction suivante: "Surtout lors de la formation de nouvelles paires et l'établissement de relations de dominance, le vétérinaire aura très probablement à suturer des blessures." Rosenberg & Kesel [1994] font und assertion similaire … "lors de l'appariement de macaques rhésus adultes… des blessures s'ensuivent toujours."
Cela irait à l'encontre de principes éthologiques fondamen- taux que de mettre deux macaques rhésus étrangers dans une cage et d'attendre une bataille de dominance prévisible et peut-être néfaste [Maxim, 1976].
Pourquoi ne pas permettre à deux étrangers d'établir des relations de dominance/subordination sans risques de blessures pendant une période de familiarisation sans contact? Lorsqu'ils seront tranferrés dans leur nouvelle cage commune, ils n'auront plus besoin de se bagarrer pour établir leur dominance, ils s'engageront donc dans une interaction sociale affiliative. [Reinhardt, 1988]

 

 

Photos 28 & 29: Deux macaques rhésus adultes dans une cage double avec une partition grillée (photo 28) permettant la familiarisation sans-contact. Les partenaires peuvent se voir mais ne peuvent pas se toucher (photo 29). Dans la plupart des cas, ils établieront une relation de dominance/ subordination nette dans les 24 heures sans se blesser [Reinhardt, 1989a; 1994a].

 


Comment sait-on que deux partenaires ont établi une relation de dominance/subordination?

 

 

 


Photos 30 & 31: (1) Des signaux unidirectionels tels que le regard fuyant (photo 30) et le sourire grimaçant (photo 31) sont émis par le subordonné.

 

 

 


Photos 32 & 33: (2) La grimace de peur (photo 32) et la dérobade (photo 33) sont exhibées d'une façon unidirectionnelle par le subordonné.

 

 

 


Photos 34 & 35: (3) Le regard fixe (photo 34) et la menace bouche ouverte (photo 35) ne sont pas des signaux sûrs d'une relation de dominance/subordination établie. Ces gestes sont souvent exhibés bidrectionnnement et peuvent être du bluff.


Partenaires récemment appariés et compatibilité des paires (photos 36-44)

Table des Matières