Le dressage pour coopérer pendant la prise de sang (photos 73-79)

 

 
Photos 73*-75*: L'évidence pratique réfute les vues conventionnelles qui veulent que "les mâles rhésus adultes soient aggressifs et très difficiles à manier", donc, que "les manipulations expérimentales nécessitent l'utilisation de procédures de maîtrise, chimique ou physique" [Wickings & Nieschlag, 1980]. Ici un mâle rhésus adulte a été dressé par une technique simple de renforcement positif à coopérer activement pendant la prise de sang dans sa cage familière [Reinhardt, 1991d, 1996].

Cette procédure est absolument sans danger pour la personne manipulant l'animal, car le mâle n'a aucune raison de se défendre aggressivement (photos 73-74).

La coopération est toujours renforcée par une friandise en récompense (photo 75).






Photo 76: Le dressage des macaques rhésus - ici un autre mâle adulte - à coopérer pendant les prises de sang dans leur cage familière augmente la validité des données scientifiques recueillies car cette procédure évite l'agitation du modèle de recherche et donc les modifications physiologiques qui y sont associées. Avec une technique de prise de sang raffinée, le singe de laboratoire peut être manié facilement par une seule personne, tandis qu'en utilisant les techniques conventionnelles deux ou trois personnes sont nécessaires pour controller l'animal qui résiste (cf. photo 70 & 71; Reinhardt, 1996).

 

 Une fois dressé, un singe coopérera avec toute personne qui a de l'expérience à s'occuper des macaques rhésus [Reinhardt, 1991d, 1992a].
Il a été dit que "les singes peuvent être dressés par renforcement positif à présenter un bras ou une jambe pour la prise de sang, mais cela nécessite beaucoup de temps et un personnel dévoué" [Hrapkiewicz et al., 1998]. En effet, un personnel dévoué est nécessaire pour établir et entretenir des relations de confiance avec les animaux de façon à créer un environnement sans risques pour le dressage. Le temps nécessaire pour le dressage lui-même, cependant, n'est pas forcément "considerable."

Dans une étude avec 10 paires et 5 mâles rhésus adultes logés seuls environ 13 séances de dressage de 3 minutes furent nécessaires pour assurer que les individus présentent leur jambe volontairement et ne montrent pas de résistance pendant la prise de sang dans leur cage familière. Le temps total passé avec un mâle variait de 16 à 74 minutes, avec une moyenne de 39 minutes pour les mâles appariés, et 44 minutes pour les mâles en cage individuelle.

Ce rapport décrit clairement les differentes étapes du dressage.

 

 

 


 Photos 77 & 78: "Beaucoup de temps" est requis pour le dressage non des adultes mais des jeunes. Les jeunes doivent surmonter leur peur naturelle des êtres humains et ont tendence à resister avec entêtement à la coopération [Reinhardt, 1992d].






 

 


Photo 79: Les singes sont les animaux les plus proches de nous, ce qui permet plus facilement à un primate humain compatissant d'améliorer les conditions de vie d'un primate non-humain assujeti à la recherche biomédicale.

Cela s'adresse tout particulierement aux vétérinaires: "Nous nous engageons à être responsable du bien-être des animaux, mais nous déclarons aussi utiliser notre savoir scientifique et nos talents pour l'avancement de la science médicale. Celui qui a inventé ce serment n'a pas vu de conflit entre l'alléviation de la souffrance animale et l'avancement de la science. En fait, il n'y en a pas" [Schwindaman, 1991].


  Enrichissement par l'alimentation (photos 80-92)

  Table des Matières